Publié le 31/07/2020 à 06:00 / Béatrice Dupin

enquête sur les pratiques de fertilisation organique



Appel à témoignage d’arboriculteurs

Depuis plusieurs années, l'intérêt pour les pratiques de fertilisation organique dans les vergers est croissant, malgré un surcoût par rapport à la fertilisation minérale. Parallèlement, les vergers génèrent d'importants résidus organiques qui ne sont pas toujours bien valorisés, mais qui pourraient contribuer à l'augmentation du taux de carbone dans les sols. En effet, en passant par une étape de compostage, ces résidus de verger peuvent être une source de matière organique facile d'accès et relativement peu coûteuse. Pour tenter de mieux comprendre les pratiques existantes en arboriculture, le groupement d'intérêt scientifique (GIS) fruits lance une enquête auprès des producteurs de fruits de métropole (toutes cultures fruitières et tous modes de production).
Un questionnaire en ligne simple et bref (environ 7 minutes) a été élaboré pour permettre à un maximum de personne d'y répondre. « Plus nous aurons de réponses, plus notre analyse sera pertinente », indique le GIS fruits. Loïc Lesourd, étudiant stagiaire au sein de l'unité expérimentale Inrae de Gotheron, à Saint-Marcel-lès-Valence, traitera les réponses dans la cadre de son mémoire de fin d'étude sur la thématique de la fertilisation organique en arboriculture fruitière. A l'issue de cette enquête, une synthèse des résultats sera mise en ligne et consultable sur le site du GIS Fruits. 
Pour contribuer, rendez-vous sur www.gis-fruits.org avant le 29 août.

Mots clés : ENQUETES ARBORICULTURE FERTILISATION ORGANIQUE GIS FRUITS