Publié le 13/10/2019 à 06:00 / Béatrice Dupin

Elevage



Des éleveurs drômois sont allés rencontrer des acteurs de deux IGP :« Veau d’Aveyron et du Ségala » et « Rosée des Pyrénées catalanes ».

Dans un contexte où l'élevage bovin est dominé par la vente de broutards à des prix dérisoires principalement dédiés à l'export, le veau rosé, vendu essentiellement en direct, semblerait être une alternative intéressante pour assurer un revenu stable aux producteurs drômois. C'est pourquoi une quinzaine d'éleveurs du sud de la Drôme ont émis le souhait de se lancer dans cette production. Pour certains, l'activité est déjà présente sur l'exploitation, pour d'autres elle pourrait l'être bientôt.
A l'initiative de la chambre d'agriculture de la Drôme, soutenue par le Département, un groupe de travail a vu le jour. De nombreuses questions sur la production, la commercialisation et la valorisation du veau rosé se sont posées. C'est pourquoi les 23, 24 et 25 septembre, dix éleveurs sont partis à la rencontre de l'IGP Veau d'Aveyron et du Ségala et de l'IGP Rosée des Pyrénées catalanes. Ces échanges ont permis de se rendre compte des atouts et des contraintes d'une telle production. Le partage avec ces deux IGP a pu faire avancer les réflexions des éleveurs qui sont revenus motivés et soucieux de pouvoir construire une filière veau rosé en Drôme.


Les éleveurs souhaitant rejoindre le groupe de travail peuvent contacter la chambre d'agriculture : Sarah Dupire, conseillère bovins viande
(tél : 06 89 95 35 28 ; mail : sarah.dupire@isere.chambagri.fr) ou Noémie Blain, chargée de mission alimentation (tél : 07 85 05 46 23 ; mail : noemie.blain@drome.chambagri.fr).

Mots clés : IGP VEAU ROSÉ GROUPE ÉLEVEURS DRÔME