Publié le 10/04/2019 à 18:00 / Christophe Ledoux

Clairette de Die rosé

Le protocole d'accord entre les syndicats des vins du Bugey et de la clairette de Die a été signé au Sénat, ce qui met à une situation conflictuelle depuis le lancement de la clairette de Die rosé en 2017.

Le protocole d'accord entre les syndicats des vins du Bugey et de la clairette de Die a été signé au Sénat, ce qui met à une situation conflictuelle depuis le lancement de la clairette de Die rosé en 2017.

Le 10 avril au Sénat, a été signé un protocole d'accord entre le syndicat des vins du Bugey, que préside Jean-Luc Guillon, et le syndicat de la clairette de Die et des vins du Diois présidé par Fabien Lombard. Cela met fin à une situation conflictuelle depuis le lancement de la clairette de Die rosé en 2017. Cet accord jugé équilibré par les signataires garantit aux vins Bugey Cerdon leurs spécificités tout en permettant aux viticulteurs de la clairette de Die d'écouler leur production. En effet, les viticulteurs drômois se sont engagés à cesser toute production d'appellation d'origine contrôlée Clairette de Die rosé postérieurement à la récolte 2017, en l'absence de bases réglementaires.

" Le bon sens et la responsabilité ont primé dans cette négociation qui a été initiée par Michel Sinoir, directeur de la Draaf d'Auvergne-Rhône-Alpes, et dont l'implication a été déterminante", ont indiqué les sénateurs Patrick Chaize pour l’Ain et Gilbert Bouchet pour la Drôme dans un communiqué.

Mots clés : CLAIRETTE DE DIE ROSÉ