Publié le 16/06/2019 à 12:00 / Agriculture Dromoise

Orages de grêle

Après les violents orages qui ont touché samedi après-midi plusieurs communes de la Drôme, le ministre de l'Agriculture, en visite sur deux exploitations agricoles lourdement impactées, a annoncé que l'état de catastrophe naturelle sera pris « dans les deux jours qui viennent.

Les violents orages qui ont touché samedi plusieurs secteurs de la Drôme ont occasionné de très gros dégâts.

L'état de catastrophe naturelle sera pris « dans les deux jours qui viennent », a annoncé le 16 juin le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume, après les violents orages qui ont touché samedi la Drôme et d'autres départements de Rhône-Alpes, faisant un mort et de nombreux dégâts. " C'est catastrophique, j'ai rarement vu des épisodes comme celui-ci, la situation est vraiment dramatique. En termes agricoles, la Drôme et l'Isère sont les départements les plus touchés ", a déclaré le ministre qui s'est rendu sur place et a visité deux exploitations : l'EARL des Floury et l'EARL Gaunard à La Roche-de-Glun . " Pour la plupart des récoltes, c'est entre 80 et 100 % de pertes ", a-t-il affirmé.

A La Roche-de-Glun, Grégory Chardon (EARL les Flouries) a montré les très lourds dégâts sur son exploitation après les violents orages de samedi.
© Journal L'Agriculture DrômoiseL'état de catastrophe naturelle sera pris « dans les deux jours qui viennent », a annoncé le 16 juin le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume, après les violents orages qui ont touché samedi la Drôme et d'autres départements de Rhône-Alpes, faisant un mort et de nombreux dégâts.
© Journal L'Agriculture Drômoise L'état de catastrophe naturelle sera pris « dans les deux jours qui viennent », a annoncé le 16 juin le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume, après les violents orages qui ont touché samedi la Drôme et d'autres départements de Rhône-Alpes, faisant un mort et de nombreux dégâts.
© Journal L'Agriculture Drômoise Les violents orages qui ont touché samedi plusieurs secteurs de la Drôme ont occasionné de très gros dégâts.
© Journal L'Agriculture Drômoise

 

VIDEO SUR CE LIEN

 

Neuf départements avaient été placés en vigilance orange par Météo-France, l'Ain, l'Ardèche, la Drôme, l'Isère, la Loire, la Haute-Loire, le Rhône, la Savoie et la Haute-Savoie. En Drôme, les communes allant de Mercurol-Veaunes à Romans ainsi que Châtillon-Saint-Jean et Peyrins, notamment, ont subi un véritable déluge. Le ministre de l'Agriculture a tenu à souligner que " l'Etat sera au rendez-vous, comme il l'a toujours été. L'état de catastrophe naturelle sera pris dans les deux jours qui viennent, dans les deux jours qui viennent ce sera fait ", a-t-il précisé. " Il faut que tous ceux qui sont touchés fassent leur déclaration à l'assurance dès demain. Il n'est pas pensable que des exploitants agricoles mettent la clé sous la porte après cet épisode ", a ajouté Didier Guillaume.

 

CATASTROPHE NATURELLE /

LA PROCÉDURE À SUIVRE POUR LES PERSONNES SINISTRÉES

Les dommages importants suite à un épisode météorologique d'une rare intensité semblables à l'épisode de grêle qui a touché le Nord de la Drôme samedi 15 juin 2019 sont susceptibles, sous certaines conditions, de donner lieu à la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle pour les communes touchées. Pour les particuliers, la garantie catastrophes naturelles est obligatoirement insérée dans les contrats multirisques, qu'ils concernent l’habitation ou l’automobile. En revanche, les assurances de base, type « garantie risques locatifs, pour les locataires ou « responsabilité civile automobile », ne sont pas concernées.
Les personnes sinistrées doivent :
- le plus vite possible faire une première déclaration auprès de leur assurance, afin que le dossier de sinistre soit ouvert et que l’assureur attribue un numéro de suivi ;
- sous 5 jours ouvrés : adresser un courrier à l’assureur en récapitulant précisément les faits et en listant les biens détériorés ou hors d'usage et joindre tout document appuyant la demande et prouvant les dommages (photos, vidéos...). Les biens détériorés doivent être stockés jusqu'au passage de l'expert. Ils serviront de preuve.
- solliciter le maire de leur commune. La mairie rassemble les demandes des sinistrés et constitue un dossier qui comprend le formulaire de demande communale de reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle et d'éventuelles photographies. La mairie adresse alors le dossier aux services préfectoraux.
Une commission interministérielle, pilotée par le ministère de l'Intérieur, est ensuite chargée d'émettre un avis sur le caractère de l'événement qui s'est produit dans la commune. La commission statue sur les dossiers proposés par les mairies. Après publication de l'arrêté interministériel au Journal Officiel, les assurés des communes ayant été reconnues par l’arrêté itnerministérieldisposent d'un délai de 10 jours au maximum pour faire parvenir à leur compagnie d'assurance l'état estimatif de leurs pertes. L'assureur doit procéder à l'indemnisation dans les trois mois consécutifs à cette déclaration.
Toutefois, ne sont pas indemnisables : les dommages corporels, les récoltes non engrangées, les corps de véhicules aériens, maritimes, lacustres, les dommages causés à la voirie, aux ouvrages de génie civil, les dommages indirectement liés à la catastrophe ou frais annexes (pertes de loyers, remboursement d'honoraires d'expert...) qui sont assurables par ailleurs.
Patrick Vieillecazes, secrétaire général de la préfecture et sous-préfet de l'arrondissement de Valence rencontrera lundi matin les maires, les services de l’État, les représentants de la profession agricole et du monde de l'entreprise, les banques et les assureurs afin d’échanger sur la prise en charge et le suivi des sinistres.
Mots clés : CATASTROPHE NATURELLE ALÉAS CLIMATIQUES GRÊLE ORAGE 15 JUIN 2019