Publié le 06/12/2019 à 06:05 / Christophe Ledoux

Incendies criminels

Le président de la Région, Laurent Wauquiez, s'est rendu sur l'une des exploitations incendiées, à Parnans.

Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, dans le bâtiment incendié de Régis Mourrat, éleveur. Autour d'eux, des élus, des responsables d'organisations agricoles, le préfet, des représentants d'administrations et des forces de l'ordre, ...

Six jours après l'incendie criminel, de la fumée se dégageait encore du bâtiment d'élevage de l'EARL des Boffard (ferme Mourrat), à Parnans. Le feu a emporté 3 000 mètres carrés et 400 tonnes de paille mais aussi 23 génisses, brûlées vives. Ce même week-end, trois autres exploitations étaient incendiées (lire notre édition de la semaine dernière). Au sein du monde agricole, la tension est au plus haut et la colère profonde. L'enquête se poursuit avec d'importants moyens (lire par ailleurs). Le 28 novembre, le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, est venu sur place.
« Ce qui est le plus horrible, c'est d'entendre les bêtes hurler sans pouvoir agir, a confié Régis Mourrat à Laurent Wauquiez. Je ne sais pas si on arrivera à s'en relever. » Après la grêle au début de l'été puis la neige des 14 et 15 novembre qui ont anéanti les noyers de l'exploitation, cet incendie est un nouveau choc d'une extrême violence. S'ajoute la perte de chiffre d'affaires qu'Adice* a estimée pour les trois ans à venir à près de 260 000 euros (dont 80 000 pour la seule activité d'élevage).

« La France doit réapprendre à aimer son agriculture »

Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, dans le bâtiment incendié de Régis Mourrat, éleveur. Autour d'eux, des élus, des responsables d'organisations agricoles, le préfet, des représentants d'administrations et des forces de l'ordre, des éleveurs...
© journal L'Agriculture Drômoise

« Ce que je vois ne peut que tous nous écœurer, a déclaré, ému, Laurent Wauquiez en sortant du bâtiment incendié. Ce déchaînement de violence est inacceptable. On ne peut pas laisser cela s'installer. On ne doit pas laisser tomber cette exploitation car elle est un symbole pour montrer que ceux qui gagnent ne sont pas les fous qui mettent le feu et brûlent des bêtes mais les agriculteurs. » Et d'ajouter : « Nous allons accompagner les quatre exploitations incendiées en faisant adopter, avant fin décembre, une disposition spécifique ».
Le président de la Région a par ailleurs vivement dénoncé la stigmatisation de l'agriculture française par des mouvements anti-spécistes. « A force de taper sur nos exploitations familiales qui respectent l'environnement et traitent bien leurs animaux, on se retrouve à importer de la viande de pays où les bêtes n'ont aucune forme de bientraitance. Il faut prendre conscience de la folie dans laquelle on est en train de tomber. Ce n'est juste pas possible. La France doit réapprendre à aimer son agriculture. »

Des contrôles renforcés

« Ce qui est le plus horrible, c'est d'entendre les bêtes hurlées sans pouvoir agir, a confié Régis Mourrat à Laurent Wauquiez.
© journal L'Agriculture Drômoise

« Ce qui arrive ici est terrible. Les vaches sont nées ici, elles font partie de la famille. C'est dur de vivre cela. Je ne sais pas comment Régis arrive à tenir », a déclaré le président de la chambre d'agriculture de la Drôme, Jean-Pierre Royannez.
Afin de protéger les élevages, « on a énormément renforcé le dispositif de présence, notamment sur les secteurs de la Drôme des collines et de la Vallée de la Drôme, avec des contrôles coordonnés la nuit, a expliqué le patron des gendarmes drômois, le colonel Christophe Deshayes. Et en journée, j'ai demandé à mes militaires de passer voir les agriculteurs pour échanger avec eux, les rassurer et faire remonter du renseignement. » Au sein du groupement de gendarmerie, une cellule spécifique d'investigation nommée Demeter (voir ci-..........) a été mise en place pour travailler sur ces faits et autres actes d'agribashing. Les efforts pour trouver le ou les incendiaires se poursuivent.

Christophe Ledoux

* Adice : Ardèche Drôme Isère Conseil élevage.

 

 

Lien vidéo en cliquant ici

 

 

Mots clés : LAURENT WAUQUIEZ INCENDIES DE BÂTIMENTS AGRICOLES À GEYSSANS, PARNANS ET MONTOISON EXPLOITATIONS INCENDIÉES DANS LA DRÔME