Publié le 11/06/2018 à 19:00 / Christophe Ledoux

Blocage dépôt pétrolier de Portes-lès-Valence

Dans la suite des actions menées depuis la nuit du 10 au 11 juin à la raffinerie de Feyzin et sur douze autres sites en France, des agriculteurs de la FDSEA et des JA de la Drôme ont entrepris de bloquer le dépôt pétrolier de Portes-lès-Valence. L'action, qui a débuté à 17 h le 11 juin, devrait se poursuivre plusieurs jours.

Dans la suite des actions menées depuis la nuit du 10 au 11 juin à la raffinerie de Feyzin et sur douze autres sites en France, des agriculteurs de la FDSEA et des JA de la Drôme ont entrepris de bloquer le dépôt pétrolier de Portes-lès-Valence. L'action, q...

Dans la suite des actions menées depuis la nuit du 10 au 11 juin à la raffinerie de Feyzin et sur douze autres sites en France, des agriculteurs de la FDSEA et des JA de la Drôme ont entrepris de bloquer le dépôt pétrolier de Portes-lès-Valence. L'action, qui a débuté à 17 h le 11 juin, devrait se poursuivre plusieurs jours.

" Notre mobilisation a pour but de défendre notre modèle agricole familial, aujourd'hui remis en question par des décisions incompréhensibles du gouvernement, expliquent Grégory Chardon, président de la FDSEA de la Drôme, et Sébastien Richaud, président des Jeunes Agriculteurs de la Drôme. Nous voulons dénoncer de nouvelles distorsions de concurrence et exprimer avec ampleur nos revendications."

 

Dans la suite des actions menées depuis la nuit du 10 au 11 juin à la raffinerie de Feyzin et sur douze autres sites en France, des agriculteurs de la FDSEA et des JA de la Drôme ont entrepris de bloquer le dépôt pétrolier de Portes-lès-Valence. L'action, qui a débuté à 17 h le 11 juin, devrait se poursuivre plusieurs jours. Dans la suite des actions menées depuis la nuit du 10 au 11 juin à la raffinerie de Feyzin et sur douze autres sites en France, des agriculteurs de la FDSEA et des JA de la Drôme ont entrepris de bloquer le dépôt pétrolier de Portes-lès-Valence. L'action, qui a débuté à 17 h le 11 juin, devrait se poursuivre plusieurs jours. Dans la suite des actions menées depuis la nuit du 10 au 11 juin à la raffinerie de Feyzin et sur douze autres sites en France, des agriculteurs de la FDSEA et des JA de la Drôme ont entrepris de bloquer le dépôt pétrolier de Portes-lès-Valence. L'action, qui a débuté à 17 h le 11 juin, devrait se poursuivre plusieurs jours. Dans la suite des actions menées depuis la nuit du 10 au 11 juin à la raffinerie de Feyzin et sur douze autres sites en France, des agriculteurs de la FDSEA et des JA de la Drôme ont entrepris de bloquer le dépôt pétrolier de Portes-lès-Valence. L'action, qui a débuté à 17 h le 11 juin, devrait se poursuivre plusieurs jours. Dans la suite des actions menées depuis la nuit du 10 au 11 juin à la raffinerie de Feyzin et sur douze autres sites en France, des agriculteurs de la FDSEA et des JA de la Drôme ont entrepris de bloquer le dépôt pétrolier de Portes-lès-Valence. L'action, qui a débuté à 17 h le 11 juin, devrait se poursuivre plusieurs jours.

 

Quatre revendications principales sont exprimées :

 

1 - La France doit protéger ses paysans et ses modes de production, par la loi, pour mettre fin aux distorsions de concurrence induites par des accords commerciaux bilatéraux. « Nous demandons une interdiction d'importer tout produit ne correspondant pas aux standards de production français », indiquent les responsables syndicaux.

 

2 - Face à l’amoncellement intolérable de charges, est demandé une consultation systématique du Corena (comité de rénovation des normes en agriculture) pour réaliser des études d’impact en cas de nouvelles réglementations. Pour la FNSEA et les JA, « aucune loi ni évolution réglementaire ne doit générer de nouvelles charges et aucune norme ne doit être créée sans une étude d'impact complète ! Le gouvernement doit s'appuyer sur le contrat de solutions. »

 

3 - Stopper le dumping social et garantir une concurrence saine, notamment au sein de l’Europe.

« Nous demandons un allègement du coût du travail pour permettre aux employeurs agricoles d'être compétitifs par rapport à leurs concurrents européens et nous demandons la majoration des exonérations TO/DE pour compenser la perte du CICE », expliquent les deux syndicats.

 

4 - Les plans de filières doivent déboucher sur la mobilisation de moyens d’investissement pour les exploitations agricoles et répondre aux objectifs initiaux des EGA d’amélioration du revenu des agriculteurs. FNSEA et JA demandent ainsi à l'Etat « d'impulser une dynamique au niveau national s'appuyant sur le niveau territorial et les plans de filière élaborés par les interprofessions. Et ce afin qu'un plan soit remis au ministre de l'Agriculture en décembre ». Des exemples sont donnés : complémentarité culture et élevage, énergie et alimentation...

Mots clés : FDSEAJA BLOCAGE DEPOT PETROLIER PORTES-LES-VALENCE FDSEA JA DRÔME