Publié le 04/01/2018 à 06:00 / Béatrice Dupin

Coopération

En assemblée générale, le groupe Natura’pro a affiché sa bonne santé. Son président depuis quinze ans, François Martel, a passé la main. Christophe Devos lui succède.

L’AG a été complétée par l’intervention de Vincent Magdalaine de Coop de France sur les Etats généraux de l’alimentation. Il est revenu sur la position de la fédération nationale des coopératives, notamment concernant la séparation des missions de conseil e...

Les coopérateurs de Natura'pro ont passé au crible les six premiers mois de l'exercice 2017. Au-delà de la particularité de cette assemblée générale organisée, comme à l'accoutumée à Montélimar, ce semestre se caractérise par une consolidation de l'outil malgré « le contexte compliqué, marqué par les aléas climatiques et la baisse du prix de vente de la production agricole », indique François Martel, président de Natura'pro.

Plus de 49 millions d'euros de chiffre d'affaires

Dans le détail, les branches « métiers de bases » (approvisionnement, collecte, prestations...) cumulées aux chiffres des deux coopératives, CADC et Ardéchoise semences (lire encadré), atteint un chiffre d'affaires (CA) de près de 24 millions d'euros, dont les trois quarts concernent l'approvisionnement (16 M€).
Au sein de ce poste-ci, la nutrition animale représente 8 743 tonnes vendues, essentiellement pour le gros bétail. « La diminution de l'activité laitière est compensée par l'augmentation de l'activité caprins et ovins », précise François Martel. De leur côté, les secteurs phytosanitaires, engrais et semences accusent un léger retrait par rapport à l'exercice précédent. En matière de semences (- 2 % du CA), le maïs (toujours 24 % de ce chiffre) et le tournesol régressent quand le sorgho et le soja progressent. Mais les grandes bénéficiaires de ce recul, ce sont les plantes à parfum, aromatiques, médicinales et les condimentaires. Le nombre d'hectares contrôlés (2 302) baisse de 4 % suite à l'évolution de ces deux familles de production.
Au sein de l'agroéquipement, les branches motoculture et irrigation (des professionnels et des particuliers) demeurent complémentaires : leurCA prend 3 % et affiche 2,8 millions d'euros. « La réorganisation entreprise en 2015 se poursuit », avec un fort accent mis sur la professionnalisation de ces métiers, « afin d'être demain un groupe encore plus compétitif ».

Refonte du système d'information

Parmi les chantiers de la coopérative, figure la refonte du système d'information, en partenariat avec le GIE Ises, qui devra permettre de sécuriser le retour financier de l'ensemble des activités, accroître la traçabilité de la chaîne des achats et faciliter les décisions de gestion.
Pour autant, « l'informatique n'est qu'un moyen pour créer et redistribuer de la valeur aux coopérateurs », affirme François Martel. Plus largement, l'ambition de Natura'pro pour les deux prochaines années est de « conserver la force de notre implantation territoriale, de conforter les compétences de nos équipes afin de professionnaliser l'accompagnement dispensé et d'être reconnus comme partenaires des métiers », continue le président. La coopérative entend structurer davantage l'offre agricole face à un « marché qui se complexifie » et « nous demande de réfléchir à nos fondamentaux », et un besoin impératif de s'adapter.
L'autre pan de l'activité de Natura'pro concerne le grand public avec le réseau de jardineries Gamm Vert, pour un CA de 25,1 millions d'euros. Le semestre satisfait les dirigeants, même si une stagnation des ventes en été, à cause des fortes chaleurs, est à noter. Par ordre décroissant, les secteurs végétaux, jardinage et alimentation animale constituent les plus grosses parts de ce chiffre.
Par ailleurs, le CA des énergies s'élève à 2,7 millions d'euros. On constate une érosion progressive du fuel domestique mais une progression des produits traction GNR et GO. Avec 75 tonnes vendues, le granulé bois gagne 3,5 %.
Là aussi, l'objectif stratégique est d'exploiter au maximum l'ancrage dans le territoire comme levier de développement. Ainsi, la construction du magasin du Cheylard et la refonte de celui de Davézieux ont principalement marqué les six premiers mois de 2017. Selon Sylvain Robinet, directeur général du groupe, d'autres investissement sont à prévoir d'ici 2022. « Il y a du travail », a-t-il lancé à l'adresse des banquiers présents dans la salle.

Bientôt un nouveau président

François Martel, qui quitte la présidence retient de ses quinze ans de mandats « la très forte évolution des métiers et l'augmentation du niveau d'exigence des consommateurs comme des agriculteurs ». Pour lui, le défi de demain sera de réduire les intrants et faire que, grâce aux moyens techniques et à une recherche efficace et financée, « les champs restent propres malgré tout ». 

T. R.

 

Natura'pro /

Un nouveau président

Christophe Devos, nouveau président de Natura'pro (photo d'archives).
C'est un viticulteur qui a succédé à François Martel à la tête du conseil d'administration (CA) de la coopérative Natura'pro. Installé à Rosières (07) depuis dix ans, Christophe Devos, 46 ans, ancien commercial bourguignon, cultive aujourd'hui neuf hectares de vigne dont il livre la production à la cave La Cévenole.
Il a été élu président du CA du groupe coopératif vendredi 22 décembre. Il souligne l'importance du travail d'équipe, l'une « des règles de la coopération ». Aussi, il se dit satisfait de voir François Martel, président de l'Ardéchoise semences, rester au bureau de Natura'pro pour lui passer le relais en toute sérénité. Yves Courbis reste président de CADP semences et Bernard Comte président de Natura'pro SA.
Nous reviendrons sur les projets et autres chantiers auxquels le nouveau président devra faire face dans une prochaine édition. Pour l'heure, une page se tourne à Natura'pro mais en douceur : Christophe Devos précise qu'il n'entend « pas tout révolutionner ».

 

Mots clés : COOPERATIVE NATURA PRO COOPÉRATIVE CADC ARDÉCHOISE SEMENCES FRANÇOIS MARTEL