Publié le 07/09/2017 à 07:00 / Christophe Ledoux

FRUITS

L'EARL Chaléat, située à Albon, ouvrira ses portes au grand public ce samedi 9 septembre dans le cadre de l'opération nationale « Vergers ouverts ». C'est l'un des deux rendez-vous organisé dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Mathieu Chaléat participera pour la première fois à l'opération nationale « vergers ouverts ». L'occasion d'expliquer ses pratiques mais aussi les maladies que connaît le verger.
© journal L'Agriculture Drômoise

Depuis 2011, l'opération « Vergers ouverts » - organisée par l'Association nationale pommes poires (ANPP) - se veut être « la » rencontre annuelle entre le grand public et les pommiculteurs français. L'occasion pour ces derniers de partager la passion de leur métier, ainsi que leur éthique de production, au travers de la démarche « vergers écoresponsables ». Les visiteurs pourront ainsi découvrir comment sont cultivées les pommes et les poires de leur région. Il s'agira aussi de voir comment les producteurs participent à la préservation de la biodiversité dans les vergers, et comment la nature peut être utile pour la production.

Une exploitation diversifiée

L'exploitation familiale, dont le siège est à Albon, comprend des grandes cultures, des productions légumières ainsi que des vergers.

Pour figurer parmi la liste des participants - ils sont 52 répartis dans toute la France pour cette 7e édition -, il suffit simplement de s'inscrire et d'être labellisé « vergers écoresponsables ». Ce que n'a pas manqué de faire Mathieu Chaléat. Il ouvrira donc les portes de son exploitation ce 9 septembre, de 10 à 18 heures. « Lorsque l'ANPP a proposé de participer, je me suis dit "pourquoi pas". Ce sera pour moi une première. Je trouve que c'est une opération de communication intéressante. C'est quelque chose de bien pour les gens du secteur, mais aussi pour promouvoir la vente des pommes en général », explique-t-il d'ailleurs volontiers.
C'est en 2005 que l'exploitant a choisi de rejoindre l'exploitation familiale (installation en 2008). Avec ses parents, il cultive environ 80 hectares (ha) de grandes cultures (maïs, colza, blé, sorgho, parfois de l'orge). Ces dernières sont livrées à la coopérative Drômoise de céréales. L'exploitation compte également 30 ha de cultures fruitières et légumières : 3 de fraises, 15 de pêchers (40 variétés, afin d'être présents sur toute la saison), 7,5 d'abricotiers (une douzaine de variétés), 2,3 de pommiers, 2,2 de poiriers et 1 ha de cerisiers. « Nous avons également quelques figuiers et pruniers », précise aussi Mathieu Chaléat. La coopérative Rhodacoop reste le principal débouché (à 95 %), le restant étant vendu dans un point de vente situé aux alentours. « Nous développons la vente directe. Nous avons un point de vente en bordure de la route nationale 7. Outre les fruits, nous avons également quelques légumes afin de satisfaire notre clientèle, essentiellement locale », poursuit-il aussi.

« Montrer la juste réalité des choses »

Cet événement permettra également à l'exploitant d'accueillir ses clients, ce qui n'est pas sans lui déplaire. « Les gens viennent au magasin, ils ont leurs habitudes. Nous ne les avons jamais reçus dans nos vergers. Ce sera l'occasion de les accueillir autrement », souligne-t-il. Des clients qui sont par ailleurs habitués à huit variétés, dédiées spécifiquement à la vente directe. « Notre plus gros tonnage, cultivé sur 1,8 ha, est la pink lady. Il est mis en marché par le club éponyme », précise encore Mathieu Chaléat.
Lors de cette manifestation, les visiteurs pourront aussi découvrir ce qu'est l'agriculture raisonnée. Car bien qu'il soit en conventionnel, l'exploitant souhaite produire tout en respectant l'environnement, en limitant par exemple le nombre d'interventions chimiques, ou encore en utilisant des techniques alternatives. « Les traitements sont à base de cuivre, de soufre. Certains insecticides que nous choisissons sont utilisés en agriculture biologique. Le broyage des feuilles permet de réduire l'inoculum en tavelure pour la saison suivante », indique-t-il notamment.
Mathieu Chaléat utilise également la méthode de la confusion sexuelle, qui permet de lutter contre les tordeuses. Entre autres usages, il rationnalise également l'eau. Autant de pratiques menées tout au long de l'année que le grand public ne connaît pas forcément. « Le métier a beaucoup évolué. Les gens restent sur l'image d'un métier industrialisé ou sur celles renvoyées par les émissions télévisées. Il est nécessaire de montrer la juste réalité des choses et ce que l'on réalise en réalité dans nos vergers. Nos produits sont de qualité. Il ne faut pas avoir peur d'un agriculteur qui sort avec son tracteur traiter son champ, ajoute-t-il. Surtout lorsque celui-ci utilise du cuivre ou encore des produits biologiques. »

A. T.

Découvrez l'EARL Chaléat en vidéo.

 

En Auvergne Rhône-Alpes, les vergers Tissot, implantés à Copponex (Haute-Savoie), ouvriront également leurs portes le dimanche 24 septembre, de 10h à 18h. Liste des visites proposées à retrouver sur www.lapomme.org.

 

VISITE /

Les informations pratiques

Localisation du verger : quartier les Champagnières, au Creux de la Thine (commune d'Albon). Une signalétique spécifique sera mise en place.
Ouverture le 9 septembre, de 10 h à 18 h.
Visite sans inscription préalable.
Activités proposées : visite pédagogique du verger par le producteur, dégustations, jeux pour les enfants, libre cueillette (selon la maturité des fruits) et vente.

 

REPÈRES /

35 producteurs « écoresponsables »
Dans la Drôme, on compte aujourd'hui 35 producteurs engagés dans la charte « vergers écoresponsables ». En Auvergne-Rhône-Alpes, ils sont 149 producteurs (1 160 hectares). Au niveau national, on en dénombre 1 300.
Mots clés : POMME VERGERS OUVERTS EARL CHALÉAT ALBON